Des épidémies de choléra dans le contexte ottoman au COVID-19 : quelques réflexions sur l’incertitude


Creative Commons License

İlikan Rasimoğlu C. G.

in: ANALYSES PLURIDISCIPLINAIRES SUR LA CRISE SANITAIRE COVID-19 EN TURQUIE, Bayram Balcı,Philippe Bourmaud,Sümbül Kaya, Editor, Institut français d’études anatoliennes, İstanbul, pp.1, 2021

  • Publication Type: Book Chapter / Chapter Research Book
  • Publication Date: 2021
  • Publisher: Institut français d’études anatoliennes
  • City: İstanbul
  • Page Numbers: pp.1
  • Editors: Bayram Balcı,Philippe Bourmaud,Sümbül Kaya, Editor

Abstract

Cet article vise à mettre en corrélation les incertitudes qui surgissent en période d’épidémie et les réponses des sociétés aux épidémies. Un autre objectif de cet article est de discuter de la manière dont les réponses historiques au choléra peuvent contribuer à ce que nous pouvons comprendre du COVID-19 aujourd’hui. Entre ce dernier et le choléra, on peut identifier un certain nombre de propriétés comparables, y compris leurs modes de transmission adaptés au déplacement humain. Les maladies associées présentent des profils similaires, notamment une augmentation rapide du nombre de décès, qui entraînent des peurs individuelles et collectives. L’article se concentre principalement sur le concept d’incertitude afin de comprendre les environnements d’incertitude créés par les épidémies. En outre, l’article examine les questions que suscite la présence d’incertitudes étiologiques, politiques et sociales dans le contexte du choléra. Ensuite, nous évoquons l’attitude prudente de la population ottomane face aux autorités et à l’incertitude créée par l’épidémie, et les pratiques de dissimulation de la maladie et de fuite dans les régions où la maladie est présente. Enfin, nous nous penchons sur la relation entre les préoccupations, les peurs et les pratiques d’évitement du public et l’infodémie. En outre, nous examinons les actes de violence suscités par les rumeurs relatives aux épidémies successive au cours du siècle sont mentionnés. L’article suggère en conclusion que le partage d’informations par les autorités politiques et les professionnels de santé est un outil efficace pour gérer l’incertitude.